1989.

Parmi les célébrations du bicentenaire de la Révolution française, Pascal Dusapin apporte son rameau d’olivier à l’édifice. Roméo & Juliette est créé à Montpellier, 4 jours avant le double siècle de la chute de la Bastille et 20 ans après les barricades parisiennes de 68.

Si le livret d’Olivier Cadiot et la musique de Dusapin relèguent dans les brumes du mythe l’histoire des deux amants inconciliables, c’est la condition sociale des deux héros amoureux qui est en action. Juliette pousse de l’épaule son Roméo dans les turpitudes révolutionnaires. Et chacun d’eux de se dédoubler et d’avancer sous la houlette d’un certain Bill, finalement, on l’aurait imaginé, Shakespeare résiste aux brumes. Et le cosmos, lui, joue la montre et remonte le cours de l’Histoire pour forger ses petites prières d’amour, d’insoumission et d’enthousiasme. Le double duo de Roméo et de sa Juliette, guidé par un quatuor vocal, s’assemble enfin dans une danse harmonique lucide, dense et sensuelle.

 

2019.

Les célébrations du bicentenaire de la Révolution française ont trente ans et l’oeuvre de Pascal Dusapin tout autant. Le livret d’Olivier Cadiot fait toujours entendre ses petites prières d’amour mâtinées d’Histoire et de Cosmos. LeBloc plonge dans cette oeuvre et profite de sa jeunesse toujours en action. Quid, aujourd’hui du Monstre effrayant les apprentis révolutionnaires ? Quid des combats politiques pour la génération qui prendra d’assaut les planches des salles de spectacles ? Rupture, prolongement et réaction ? Dans la musique de Dusapin, nous construirons un espace mobile fluide et portée essentiellement par la lumière. Espace secoué par spasme grâce aux percées poétiques diablement efficaces de Cadiot. La confrontation de la jeunesse du jour à une telle oeuvre enigmatique et puissante s’annonce fascinante. Et mêler les questions de l’héritage politique et de l’amour hautement sensuel, pas moins appétant.

© Douglas Gordon, Self Portrait of you, Me and me, You, Me, Me, You, 2011
© Douglas Gordon, Self Portrait of you, Me and me, You, Me, Me, You, 2011