Fort d’une expérience solide en médiation et d’une longue des musiques de plateau, LeBloc décide alors d'orienter son projet sur le répertoire des musiques de création : improvisation, free jazz, post-jazz.

Conscient que ce répertoire peut apparaitre aujourd’hui comme difficile d’accès, auto-référencé voire appartenant au passé, l'association conçoit une synergie d’activité qui associe étroitement 3 axes : création, diffusion et médiation. Mêlant ses savoir-faire liés à plusieurs disciplines comme la radio, l’adaptation littéraire ou le mix video, LeBloc peut enrichir chaque axe travaillé des 2 autres. L’association imagine ainsi une panoplie de rendez-vous pour désacraliser cette musique et mettre l’auditeur en contact direct avec elle tout en lui confiant au préalable quelques codes qui peuvent le rassurer au du moins le guider dans son écoute. LeBloc se nourrit également d’une longue pratique radiophonique et médiatique. Sa ligne directrice met en action cette expérience et la production de contenu transmédia, tournés là-aussi vers l’accompagnement des publics lors de l’écoute du répertoire ciblé. Les 3 axes engagés plus haut, sont ainsi augmenté d’un quatrième : 

création / diffusion / médiation et production transmédia avec de projets tels que le feuilleton radio Le Mexicain, les Bloc Parties ou encore les projet éditoriaux que sont PointBreak ou Pilule.