Le jazz ? Le free jazz ? Les musiques improvisées ? C'est pas grave. En écouter, ça reste souvent plus simple qu’une partie de Dr Maboul et moins dangereux que des knacky-wurst achetées en bocal au supermarket du coin. Pas besoin de connaissance superflue ni de velours côtelé.
LeBloc base son projet sur ces musiques dites de création. Ce répertoire peut apparaitre aujourd’hui comme difficile d’accès, auto-référencé ou alors carrément has-been. Pourtant, il suffit d'être curieux, ou même seulement intrigué pour que la bobinette puisse choir. Rien de  grave, promis ! Bien entendu, un concert de jazz impliquera toujours l'engagement de celui qui écoute mais cette friction auditive peut faire naître de satanés petits bonheurs sensoriels, promis ! Pour faire face à cette double promesse, LeBloc mêle ses savoir-faire liés à plusieurs disciplines comme la radio, le travail du texte ou la mise en espace.

LeBloc imagine ainsi une panoplie de rendez-vous pour désacraliser les concerts en mettant directement le bassin et la nuque de l’auditeur au contact de la musique. Et, pour faire les choses avec un flegme quasi-briton, quelques codes d'écoute seront distribués via des émissions de radio, des cartographies, des bibliographies et autres idées à venir pour rassurer et guider l'auditeur un peu inquiet.
LeBloc se nourrit également d’une longue pratique des médias (presse écrite, radio, web) et met cette expérience en action avec la production de contenu transmédia. Ces contenus sont tournés là-aussi vers l’accompagnement des publics. Citons ici rapidement des projets tels que le feuilleton radio Le Mexicainles Bloc Parties ou encore les projets éditoriaux que sont PointBreak ou Pilule. Vous trouverez plus de détails en navigant sur ce site. Perfect, isn't it ?