L’Ensemble 38 s’est constitué pendant les répétitions de La Clémence de Titus (W.A. Mozart), première production lyrique conjointe du Collectif Pygma’Z et des Mécaniques Célibataires, créée en juin 2017. Trois musiciens ont relié fosse d’orchestre et plateau scénique pour prolonger la dynamique de création. Souhaitant nourrir de l’énergie acquise, un répertoire où cohabitent pièces en solo, duos et trios, les trois musiciens font le choix de l’hétérogéneïté au sein d’une grande cohérence de couleur. Pièces de l’époque classique et créations contemporaines répondent ainsi à des arrangements de pièces du répertoire. L’attention du 38 se porte sur la rencontre des timbres, l’alliance des sons et leurs oppositions. Une attention particulière est portée sur le texte, sa diction et sur le traitement instrumental qui le soutien. Certaines pièces requièrent des musiciens supplémentaires, ceux-ci seront donc accueillis le temps d’un concert.

 

axelle Fanyo. chant (soprano)

éléna Arveiler. clarinettes

étienne Jacquet. piano

comptoir #1

Pour ce comptoir #1, l'Ensemble 38 propose une heure de musique en duo, avec un récital pour clarinette et piano. Du lyrisme romantique des Fantasiestücke de Robert Schumann aux variations légères et quasi-théâtrales de Jean Françaix, en passant par le miroitement des couleurs impressionnistes de Claude Debussy dans sa Première Rhapsodie, l'énergie passionnée de la Sonate pour clarinette et piano de Francis Poulenc, faisant un crochet par l'Amérique du Sud avec les accents brésiliens du Scaramouche de Darius Milhaud, par l'Europe de l'Est avec les tonalités folkloriques des Danses Roumaines de Béla Bartók et l'Hommage klezmer à Giora Feidman de Béla Kovács... Elena Arveiler (clarinette) et Etienne Jacquet (piano) emmènent le public dans un périple haut en couleurs, entre XIXème et XXème siècle, où la “musique savante” affiche ses influences populaires.